Eurodistrict Saarmoselle
 

Lettre au Président Macron et à la Chancellière Merkel

Communiqué de Presse du 19.02.2021

 

Le président de l'Eurodistrict SaarMoselle Gilbert Schuh et son premier vice-président Uwe Conradt maire de la ville de Sarrebruck, demandent dans une lettre commune à la Chancelière Merkel et au Président Macron le maintien de l'ouverture des frontières, une uniformisation des stratégies de vaccination et une coordination des systèmes de santé.

 

Dans cette lettre, les deux représentants de l'Eurodistrict expriment également leur gratitude pour l'initiative conjointe franco-allemande visant à relancer l'économie de l'Union européenne (UE) suite au premier confinement lié à la Covid-19 en avril 2020. Schuh et Conradt expriment également leur gratitude pour l'approche conjointe de l'achat de vaccins dans l'UE. Dans le même temps, ils appellent à un renforcement de la coopération franco-allemande à l'avenir.

 

Coopération transfrontalière pour la gestion des crises

La création du Comité franco-allemand pour la coopération transfrontalière est citée dans la lettre commune comme preuve d'une coopération intensive en temps de crise. Le comité s'est réuni plusieurs fois l'année dernière pour faire face à la crise et a depuis lors commencé ses travaux réguliers.

 

Lors de la fermeture des frontières entre l'Allemagne et la France l'année dernière, l'Eurodistrict SaarMoselle a poursuivi sans relâche ses efforts dans de nombreux domaines d'action politiques et, dans le contexte pandémique, a fait preuve d'un engagement tout particulier dans la coopération transfrontalière en matière de soins de santé. C'est ainsi que, au plus fort de la crise sanitaire, il s'est investi pour l'admission et la prise en charge de patients du Grand Est atteints de la Covid-19 dans des unités de soins intensifs de Sarrebruck et de Völklingen. De même, la fourniture de vêtements de protection médicale en cas de pénurie s'est imposée comme une évidence.

 

La visite en Sarre de l'ancienne secrétaire d'État française aux Affaires européennes Amélie de Montchalin début juin 2020 - soit avant même la réouverture de la frontière franco-allemande - nous est apparue comme un signe important et à la fois une reconnaissance du travail de l'Eurodistrict SaarMoselle.

 

Maintenir les frontières ouvertes :

Gilbert Schuh et Uwe Conradt appellent Paris et Berlin à percevoir avec une sensibilité croissante les préoccupations transfrontalières en Allemagne et en France et au cours de la deuxième vague de ne pas fermer les frontières au profit de mesures basées sur des dispositions particulières concertées pour contenir la pandémie dans l'intérêt des travailleurs frontaliers franco-allemands.

 

La lettre adressée à la Chancelière allemande et au Président français exprime le souhait d'intensifier encore d'avantage la coordination fondamentale entre l'Allemagne et la France à l'avenir. Selon Gilbert Schuh et Uwe Conradt, la lutte contre la pandémie de Covid-19 exige plus que jamais une meilleure coordination des mesures le long de la frontière franco-allemande, afin d'éviter un durcissement des restrictions sanitaires, parmi lesquelles la fermeture des frontières. Il importe que les mesures soient prises de manière cohérente et en accord avec le pays voisin et, si cela s'avère nécessaire, que des contrôles soient effectués conjointement pour s'assurer de leur respect.

 

M. Schuh et M. Conradt espèrent également une plus grande interaction entre les systèmes de santé au niveau national afin que les citoyens des régions frontalières puissent, en cas d'extrême urgence, avoir accès à tous les soins de santé dont ils ont besoin par le biais d'actions coordonnées. Cela passe notamment par le développement d'une coopération renforcée et pérenne dans le domaine des secours et au sein des autorités de sûreté.

 

Des stratégies uniformes de dépistage et de vaccination

Les deux représentants de l'Eurodistrict SaarMoselle appellent à des stratégies de dépistage et de vaccination uniformes et coordonnées entre la France et l'Allemagne ainsi qu'une action commune pour accroître les capacités de production ou à une initiative franco-allemande en faveur d'une production commune de vaccins. L'adoption de stratégies concertées visant à relancer l'économie et la culture au sortir de la crise sanitaire serait bénéfique à la coopération et constituerait une base utile pour les projets de coopération tournés vers l'avenir.

 

L'Eurodistrict SaarMoselle souhaite réaffirmer son engagement en faveur de l'approfondissement de la coopération franco-allemande afin que le développement commun de nos agglomérations franco-allemandes, où l'Europe est vécue au quotidien depuis longtemps, puisse se poursuivre dans l'intérêt du bien-être des citoyens qui y vivent.