Eurodistrict Saarmoselle
 

Vers une zone organisée d'accès aux soins transfrontaliers

Au cours des derniers mois, une réflexion sur le renforcement de la coopération sanitaire au sein de plusieurs espaces transfrontaliers de la Grande Région et en particulier au sein de l'Eurodistrict SaarMoselle a été menée.

Lors de la manifestation de clôture du projet Interreg IVA SANTRANSFOR qui servait de cadre à cette réflexion, le Président de l'Eurodistrict Peter Gillo, le Député-Maire de Sarreguemines Céleste Lett et le Dr. Francis Claussner, tous deux membres de l'Assemblée du GECT, ont rappelé pourquoi la création d'une zone organisée d'accès aux soins transfrontaliers (ZOAST) serait très importante pour le territoire de l'Eurodistrict ainsi que différentes étapes de la coopération sanitaire en SaarMoselle.

 

La création d'une ZOAST doit en premier lieu répondre aux besoins de soins de proximité des patients de l'espace frontalier mais elle doit aussi permettre de mutualiser l'offre de soins hospitalière frontalière pour élargir le champ des possibles en matière de services de santé proposés aux populations de ce territoire.

La ZOAST pourrait également renforcer l'attractivité sanitaire du territoire pour les patients et les professionnels de santé afin de répondre aux problèmes posés par une démographie médicale insuffisante. Enfin, elle permettrait de favoriser l'échange de bonnes pratiques entre tous les acteurs concernés.

De manière générale, la ZOAST favoriserait la cohésion du territoire et serait une étape supplémentaire de son développement transfrontalier.

 

La création d'une telle zone pourrait s'appuyer sur plusieurs autres coopérations mises en place ces dernières années dans le domaine sanitaire.

En 2008 a ainsi été conclue une convention d'aide médicale transfrontalière permettant aux services de secours de traverser la frontière et d'intervenir sur le territoire frontalier voisin en cas d'urgence médicales et ce afin de réduire le temps d'intervention jusqu'à la prise en charge des malades ou blessés. Depuis 2013, les patients français souffrant d'un infarctus et relevant de la zone d'intervention du SMUR de Forbach peuvent être soignés au HerzZentrum Saar de l'hôpital SHG-Kliniken Völklingen.

On peut aussi signaler des accords de coopération entre les centres de formations aux soins infirmiers dont celui signé entre l'IFSI de Sarreguemines et le SHG de Völklingen.

 

Compte tenu de tous ces éléments, les élus de l'Eurodistrict SaarMoselle ont adopté à l'unanimité le 18 mars dernier une résolution relative à la mise en place d'une ZOAST.

Depuis cette date, des représentants de l'Eurodistrict sont aussi intervenus à plusieurs reprises pour favoriser la mise en place d'une zone de soins transfrontalière, au travers d'une conférence de presse, de contacts des Députés-Maires Lett et Kalinowski avec le Ministère français des Affaires sociales et de la Santé, d'un courrier au gouvernement allemand ou encore au travers d'une question au Gouvernement français lors d'une séance de l'Assemblée Nationale par Laurent Kalinowski.

 

Une première réponse à la demande de l'Eurodistrict a été apportée par les Secrétaires d'Etat aux Affaires européennes, Harlem Désir pour la France et Michael Roth pour l'Allemagne, le 7 juillet dernier lors de la conférence franco-allemande qui s'est tenue à Metz. Lors de celle-ci, les représentants des gouvernements français et allemand ont signé une déclaration commune dans laquelle ils annoncent un accord de coopération pour l'espace SaarMoselle pour l'automne prochain.